Gallipoli et Punta della Suina – Italie

Gallipoli - Italie

Visite de Gallipoli et baignade à Punta della Suina.

Nous avons visité Gallipoli lors de notre voyage dans les Pouilles en septembre 2020, entre deux confinements liés au Covid-19. La vieille ville de Gallipoli est bâtie sur une petite île à quelques dizaines de mètres de la terre ferme. Un unique pont y permet l’accès.

Au pied de la vieille ville, le vieux port est un lieu animé où les pêcheurs s’affairent sous la protection du sanctuaire Maria Santissima del Canneto.

De l’autre côté du pont, le château de Gallipoli garde l’accès à la vieille ville. Son entrée se fait par les anciennes halles aux poissons. Nous ne l’avons pas visité.

Gallipoli est une petite ville ronde, encerclée par ses remparts, entourée par la mer. La promenade que constituent les remparts s’appelle ici « riviera« . Nous avons donc commencé notre visite de Gallipoli par longer la riviera Armando Diaz. La mer Ionienne est d’un bleu magnifique ! Malgré sa petite taille, la ville ne compte pas moins de 14 églises et même une cathédrale. Nous en croiserons donc quatre de tous styles sur ce petit bout de chemin. La première ayant attiré notre attention est l’église Saint-François d’Assise. Les églises du sud des Pouilles sont généralement baroques, donc très richement décorées !

Après un virage, la riviera Armando Diaz prend le nom de Riviera Nazario Sauro. La ville s’y dévoile. Nous avons une vue surplombant la spiaggia della Purità où les baigneurs profitent de ce rare sable fin et de l’eau cristalline. Ne manquez pas de visiter la petite chiesa della Purità ! Si sa façade est plutôt austère, son intérieur est probablement l’un des plus somptueux que j’aie vu !

La riviera au nord, la riviera Cristoforo Colombo, a assez peu d’intérêt dans l’ensemble. Je vous invite plutôt à vous dirigez directement vers le centre. Nous avons fait une pause déjeuner au frais au Scafùd Terra, une petite sandwicherie avec d’excellents produits frais italiens. Un vrai régal pour pas cher !

Après cela, nous avons visité la Cathédrale Sant’Agata. Une fois de plus, la façade baroque en pierre de Carparo est impressionnante par la richesse de son décor ! L’intérieur n’est pas en reste. La superficie des peintures à l’huile couvrirait 700 m² ! Les autels en marbres sont nombreux… En un mot : splendide !

Comme à notre habitude, le reste de notre visite a consisté à errer dans les ruelles de Gallipoli pour admirer ses façades, tomber sur de jolis petits coins cachés… Nous n’avons pas pu visiter le pressoir à huile souterrain frantoi ipogei à cause de la controra. N’oubliez pas ce paramètre lorsque vous visiterez les Pouilles

Pour conclure cette chouette visite de Gallipoli, nous nous sommes fait une succulente glace (et oui, Il fait chaud en Italie !) chez Martinucci sur le corso Roma. Le lieu n’est pas forcément le plus beau mais ces glaces sont vraiment très bonnes !

Baignade à Punta della Suina.

Après cette découverte super sympa de Gallipoli, nous nous sommes dirigés vers Punta della Suina. Comme il fait chaud en Italie, une baignade est toujours la bienvenue après une bonne marche.

Punta della Suina est une longue bande de sable relativement fin, ce qui est paradoxalement rare dans les Pouilles, alors que la région est entourée par la mer. L’eau offre de jolies nuances de couleurs, si bien que les italiens la surnomme « les Caraïbes de la mer Ionienne » ! Après « Les Maldives » de Santa Maria di Leuca, nous voici donc aux Caraïbes. Quel voyage ! 😄

Un petit bémol toutefois : la sable est rare en Italie, donc convoité. Il vous faudra tout d’abord payé 5 € le parking d’accès à la plage. Ensuite, comme une bonne partie du littoral est prise par des plages privées, il faut allez un peu plus loin pour poser sa serviette sur le sable… un peu moins fin.

Après un peu de repos sur le sable blanc et quelques brasses dans l’eau claire et chaude, nous avons regagné notre pied-à-terre à Santa Cesarea Terme, en faisant une brève halte à Casarano.

Je vous invite à visiter Gallipoli comme si vous y étiez en parcourant les photos de la galerie. N’hésitez pas à laisser votre commentaire et à partager cette article !

Ne partez pas sans votre guide !

Quelques info en vrac :

La vieille ville de Gallipoli est une ZTL (Zona a Traffico Limitato), c’est à dire qu’il est impossible d’y circuler en voiture. Je vous conseille de vous garer face à la gare de Gallipoli. C’est payant (comme partout…) mais on y trouve assez facilement de la place et ça n’est pas très loin pour rejoindre la vieille ville à pied.

Gallipoli vient du grec kallipolis qui signifie « belle ville ».

Au XVIe siècle, Gallipoli est le comptoir des Pouilles, une véritable plaque tournante pour le commerce du sel, du savon et de l’huile d’éclairage. En effet l’huile d’olive était utilisée pour éclairer les rues de nombreuses capitales européennes.

Le château angevin de Gallipoli abrite désormais des expositions d’art contemporain.

La cathédrale Sant’Agata date du XVIIe siècle. Son style est typique du baroque de Lecce.

La petite Chiesa delle Purità, si sobre à l’extérieur, cache un véritable trésor de frises fleuries, de marbres colorés, de voutes remplies de fresques et de peintures. C’est en cela un exemple typique du baroque de Gallipoli.

L’église Saint-François d’Assise est la plus vieille église de Gallipoli. Qui plus est, elle aurait été bâtie par Saint-François lui-même. Vous remarquerez à droite de l’entrée « Les deux Larrons » crucifiés.

L’Isola Sant’Andrea et le lieu où se dresse le phare de Gallipoli. C’est aussi une aire protégée où nidifient les goélands d’Audouin, espèce en voie de disparition.

Liens utiles :

Gallipoli et Punta della Suina en photos.


Réservez votre activité près de Gallipoli avec Civitatis.

Laissez-moi un petit mot, un commentaire, vos questions...

%d blogueurs aiment cette page :