Alberobello – Italie

Alberobello - Italie

Les trulli d’Alberobello.

Alberobello aura été pour moi le coup de cœur de notre voyage dans les Pouilles, en Italie ! Après quatre nuits passées dans le sud de la région, à Santa Cesarea Terme, nous avons posé nos valises quatre autres nuits à Alberobello, un peu plus au centre de la région. Ce fût un excellent point de chute qui nous a permis de visiter Locorotondo, Matera dans la région de la Basilicate, Monopoli et enfin Polignano a Mare. Alberobello est connu pour ses trulli, ces maisonnettes de pierre au toit conique, typiques de la région de la valle d’Itria. La zone des trulli se divise en deux parties : le Rione Monti et le Rione Aia Piccola.

Le Rione Monti est la partie la plus vaste et aussi la plus visitée. On y dénombre 1030 trulli ! On déambule avec plaisir dans ses ruelles serrées et on contemple les trulli avec leurs pinacles et leurs symboles sur le toit qui rendent bon nombre d’entre eux singuliers dans la masse. Le quartier est voué au tourisme et les habitations agricoles ont laissé place aux boutiques de souvenirs, mais le quartier garde un charme envoûtant. En montant tout en haut du Rione Monti, on atteint la petite église Sant’Antonio qui a la particularité d’être construite dans le pur style des trulli, avec des toits coniques.

Pour nous rafraichir sous ces températures encore estivales, nous avons fait une halte chez notre glacier préféré : Martinucci, que nous avions découvert à Gallipoli. Comme notre logement n’était qu’à une centaine de mètres du Rione Monti, nous sommes venus souvent nous promener en fin de journée, juste avant le coucher de soleil et juste après que la foule de visiteurs soit partie. Avec le calme en plus, ce quartier prend des airs à la fois romantiques et mystiques. Un vrai régal !

Le Rione Aia Piccola est plus petit mais compte tout de même 400 trulli. Ce quartier est plus calme et plus authentique. On n’y trouve pas de boutique de souvenirs. Les locations de vacances et les Air B&B commencent toutefois à prendre leur place parmi les habitations privées.

Je vous invite à parcourir cette première galerie-photos dédiée aux quartiers des trulli. Juste en dessous, je vous parle de la ville d’Alberobello qui ne doit pas être oubliée.

Ne partez pas sans votre guide !

Quelques info en vrac :

Bien que des trulli soient disséminés tout au long de la valle d’Itria, les concentrations les plus élevées et les exemples les mieux préservés se trouvent à Alberobello, où l’on en compte plus de 1600 rien que dans les quartiers de Rione Monti et Rione Aia Piccola.

Le Rione Monti était autrefois le quartier le plus pauvre du bourg. Aujourd’hui, il est entièrement voué au tourisme.

Au XVe siècle, afin d’échapper à un impôt sur les nouvelles constructions, les comtes du coin accordent aux habitants la possibilité de construire des abris en pierre « sèche » (sans mortier) et donc facilement démontables avant l’arrivée des percepteurs… Les trulli voient le jour ! Ce sont des abris temporaires, des entrepôts ou les habitations permanentes de petits propriétaires terriens ou des travailleurs agricoles. L’édit est en vigueur jusqu’en 1797 quand Alberobello devient cité royale.

La Casa d’Amore date de 1797. Elle est la première maison bâtie avec du mortier et de la chaux. Elle tient son nom de son premier occupant et maire d’Alberobello : Francesco Amore.

Les trulli sont surmontés d’une pinacle. Leur rôle est incertains. Décoratif ou lien cosmique ? Certains trulli ont également un symbole peint sur le toit. Il peut s’agir d’un symbole primitif, chrétien ou magique.

La technique de construction des trulli et la destination de ces abris sont similaires aux bories de Gordes dans le Vaucluse.

Les trulli d’Alberobello sont inscrits au patrimoine de l’UNESCO depuis 1996.

Liens utiles :

Les trulli d’Alberobello en photos.


La ville d’Alberobello.

Si vous avez un peu de temps, n’oubliez pas de visiter la petite ville d’Alberobello. Depuis le Largo Martellotta, au pied du Rioni Monti et du Rioni Aia Piccola, tournez le dos aux trulli et remontez les escaliers pour atteindre la Piazza del Popolo. Les enfants y cours et jouent pendant que les plus âgés refont le monde assis sur un banc. Juste à côté de l’église Santa Lucia se tient une petite terrasse qui offre une magnifique vue sur les trulli.

Un peu caché au nord-est de la place, la Casa d’Amore est la première maison d’Alberobello bâtie avec du mortier (voir encadré « Quelques info en vrac »).

En remontant le Corso Vittorio Emanuele, on arrive à la jolie basilique des Saints Côme et Damien (Chiesa dei Santi Medici Cosma e Damiano).

Un peu plus loin derrière la basilique se trouve le trullo Sovrano. Il est le plus grand trullo avec une douzaine de pièces. L’intérieur est aménagé avec des meubles d’époque.

Nous avons logé ces quatre nuits au Palazzo Agrusti, à deux pas de la basilique et à trois pas des quartiers des trulli ! Nous avions une chambre avec cuisine qui nous a permis d’être autonomes pour les dîners. Pour le dernier soir de ce voyage, nous avons testé le restaurant situé juste en dessous : I Primi di Puglia. Les pâtes sont fraîches faites sur place et la cuisine vitrée vous laisse voir le Chef préparer vos assiettes. Nous y avons vraiment bien mangé !

Voici une nouvelle galerie-photos dédiée cette à Alberobello, en dehors des trulli. N’oubliez pas de laissez vos impressions en commentaire et de vous abonner !

Alberobello en photos.


Réservez votre activité dans les Pouilles avec Civitatis.

Laissez-moi un petit mot, un commentaire, vos questions...

%d blogueurs aiment cette page :